La saveur de deux villes: Manchester et Liverpool

Par Heidi Small, la The Wander Woman

Lorsqu’on songe à traverser l’Atlantique pour une aventure culturelle et culinaire, c’est Londres qui vient généralement à l’esprit. Or, je souhaitais sortir des sentiers battus et élargir mes horizons. Une rencontre fortuite avec le photographe de voyage britannique Nicholas Hardy a éveillé ma curiosité envers Manchester et Liverpool – deux villes dotées d’une histoire riche, d’une scène culinaire en effervescence et de bonnes adresses à découvrir. Grâce à Nicholas qui me servait de guide et de photographe, j’ai eu un accès privilégié aux trésors cachés que seuls les locaux connaissent.


Le Northern Quarter de Manchester

À l’aventure! À mon arrivée à l’aéroport de Manchester, j’ai hélé un taxi et me suis dirigée directement à mon hôtel. J’avais la chance de séjourner au Cow Hollow, dans une chambre dégagée et toute équipée, dotée de quelques extras, comme des bonbons à volonté, une bouteille de Prosecco et un petit-déjeuner au lit comprenant du jus d’orange fraîchement pressé.

Sans perdre de temps, Nicholas est arrivé et a immédiatement pris les commandes. Comme il sait que j’adore partir à la découverte des meilleures adresses d’une ville – et que le décalage horaire m’avait rendue étourdie et affamée – il m’a directement amenée à notre premier arrêt : un déjeuner tardif au Evelyn’s Cafe and Bar, à quelques pas du Cow Hollow.

1200x798_MG_1337

Je me suis régalée d’une montagne de crêpes moelleuses garnies de petits fruits frais (crêpes dont l’ingrédient secret est la ricotta, comme me l’a révélé le serveur). Fidèle à ma résolution de goûter à de nouvelles choses, j’ai essayé la limonade infusée à la lavande, à la fois acidulée et délicieusement sucrée. Nicholas a commandé les œufs pochés avec une tartine à l’avocat, accompagnés de saucisse d’agneau maison qui grésillait encore. Ses exclamations de délice suggéraient qu’il avait fait le bon choix!

Evelyn’s Cafe & Bar
44 Tib St.
Manchester

Market Street et ses musiciens

500x700_MG_1220Faites attention en vous promenant à Manchester : distrait par l’animation et la beauté environnantes, vous pourriez fort bien vous retrouver en plein milieu de la rue… heureusement, le passage est réservé aux piétons! Nous avons déambulé dans les rues pavées, profitant du spectacle des musiciens de rue et nous tordant le cou pour admirer l’architecture et les balcons en fer forgé peuplés de curieux. Puis c’était déjà l’heure du dîner : chez Ply, au cœur du Northern Quarter, l’arôme de pizza italienne sur feu de bois nous a enveloppés dès notre entrée. Nos deux pizzas sont arrivées, brûlantes et généreusement garnies : l’une de saucisse piquante, d’oignons caramélisés, de tomate et de mozzarella; l’autre, dégoulinante de poivrons rouges rôtis, de pepperoni épicé et de champignons portobellos. La pizza peut sembler un choix trivial, mais celles-ci avaient une texture qui rappelait le pain naan : assez tendres pour donner l’impression qu’elles pourraient se briser, mais assez costaudes pour supporter toutes les garnitures. Nous les avons dévorées jusqu’à la dernière miette!

Ply
26, Lever Street
Manchester


Jour 2

Une escapade à Ramsbottom en train à vapeur

1200x798_1829_1677_1613

On peut difficilement imaginer une plus grande sensation de liberté que celle ressentie à bord du train à vapeur du East Lancashire Railway : confortablement installée sur un siège antique, dans une cabine en velours rembourré, j’ai profité de l’air frais pénétrant par la fenêtre ouverte et admiré le panorama qui défilait à l’extérieur. À notre arrivée à Ramsbottom, ragaillardis par une tablette de chocolat et une boisson énergisante, nous sommes partis vers le toit du monde – ou, comme les locaux l’appellent, Peel Tower, au sommet de Holcombe Hill. La montée était lente, la pluie et le vent parfois violents, mais la vue du haut de la tour de 39 mètres en valait amplement la peine. Imaginez une carte postale de la campagne anglaise ponctuée de chèvres et de moutons, un ciel infini et, au loin, les villes de Bury et Holcombe. Nous avons savouré l’odeur de l’herbe et des arbres et, malgré la descente pluvieuse et venteuse, j’avais l’impression que le soleil me sculptait un sourire sur le visage.

1200x798_2019_2006

Après un long retour en train jusqu’à l’hôtel, Nicholas m’a emmenée dans ce qui semblait être un repaire étudiant – un endroit bruyant et minimaliste, avec une foule turbulente massée autour du bar. J’étais sceptique jusqu’à ce que je goûte à la soupe ramen qui fait la renommée de l’endroit : du flanc de porc crépitant et un œuf cuit dur parfaitement tranché dans un bouillon tonkotsu tellement chaud et savoureux que j’ai eu envie de me blottir dans le bol. C’était la meilleure façon de conclure une journée pluvieuse avant un sommeil bien mérité et le trajet du lendemain vers Liverpool à l’ouest.

Cocktail Beer Ramen + Bun
101–103, Oldham Street
Manchester, Royaume-Uni
M4 1LW

Après un court trajet en train, nous sommes arrivés au Lock and Key Hotel, un hôtel-boutique niché au cœur de Liverpool. Situé à quelques pas de la gare, l’établissement est un hôtel partenaire #avecaeroplan; il a donc été incroyablement facile de le trouver et de faire la réservation. J’ai été ravie par l’attention portée aux détails dans ma chambre spacieuse, qui combinait ambiance vieux Hollywood et style Art deco : de la verrerie en cristal taillé, une carafe qui semblait destinée à du whisky de malt 100 ans d’âge et une causeuse en velours vert émeraude.

1200x798_3047_2436_2499

Notre premier arrêt à Liverpool a été le Baltic Triangle : autrefois une zone industrielle, ce quartier abrite désormais des studios, des repaires dehipsterset des artistes. De magnifiques graffitis ornent les vastes murs de briques dénudés et des rires résonnent dans les petites rues transversales, où vous pourriez être témoin d’un ou deux rendez-vous romantiques. Comme un enfant en expédition, j’ai suivi Nicholas à travers jardins et chemins, jusqu’au Royal Albert Dock. Avec ses superbes édifices alignés face au fleuve, l’endroit m’a rappelé le Vieux-Port de Montréal. J’ai eu un coup de cœur pour les cadenas d’amour qui ornent les grillages, et qui portent tous des promesses d’amour et des messages intimes. La cerise sur le gâteau a sans contredit été notre dernier arrêt : le dîner au Mowgli Street Food, le meilleur repas du voyage.

L’expérience a commencé en beauté par une généreuse coupe de chardonnay bien frais. En fermant les yeux, j’arrivais à m’imaginer le raisin écrasé qui tourbillonnait dans ma bouche tandis que je dégustais de délicieux mets épicés les uns après les autres. À première vue, je croyais reconnaître les plats, servis dans une mignonne gamelle, mais leur combinaison d’épices et de saveurs indiennes était comme nulle autre. Le plat de pommes de terre au curcuma et masala « Mowgli » piquait délicieusement la langue. À l’aide du pain chapati « Elephant », nous avons mangé le cari d’agneau, le poulet au beurre « Mother Butter » et le riz basmati d’un blanc éclatant, ne laissant pas une seule goutte de sauce dans notre assiette et en nous délectant de chaque plat.

Mowgli Street Food
3, Water Street
Liverpool

Il y a certains endroits avec lesquels on sent une connexion, même lors d’une courte visite. En me rendant à l’aéroport le lendemain, j’avais le sentiment inébranlable que ces deux magnifiques villes méritaient un plus long séjour. Je voudrais remercier chaleureusement Nicholas Hardy, mon fabuleux guide, dont les photos merveilleuses ont donné vie à mes aventures!


Accompagnez-moi en voyage chaque mois à la recherche de joyaux culinaires dans les villes du monde entier. Que l’on soit entre amis, en famille ou en solo, les villes inconnues ne se laissent pas toujours facilement approcher. Mon double objectif : vous faire connaître les restos à ne pas manquer et vous gâter par des rencontres en coulisses avec les chefs qui règnent en maîtres sur leur cuisine.