Un guide pour Quebec

Une ville de superlatifs : l’une des plus historiques et pittoresques du Canada; site de sa bataille la plus célèbre; sur les rives de son fleuve le plus puissant. Ajoutez d’excellents restaurants, boutiques et divertissements, ajoutez les montagnes et les forêts environnantes, et vous avez Québec

En chiffres

Population : 531 900 (ville); 800 300 (région métropolitaine)

Altitude : 98 mètres (322 pieds)

Fuseau horaire : GMT -5 (GMT -4 heure avancée); Heure normale de l’Est (EST)

Météo

Précipitations annuelles moyennes : 122 centimètres (48 pouces)

Enneigement annuel moyen : 302 centimètres (119 pouces)

Température moyenne en janvier : -12,4 °C (10 °F)

Température moyenne en juillet : 19 °C / 66 °F

Le saviez-vous?

Dans la ville de Québec, les gens organisent un festival appelé le Carnaval de Québec chaque hiver. Le festival a été célébré depuis 1880.

La ville de Québec est l’une des villes les plus intrigantes du continent nord-américain. En tant que centre majeur du Canada français, la ville de Québec a plus qu’une touche de charme européen, la majorité de la population étant bilingue, capable de parler français et anglais.

Guide du quartier

Le Québec est l’une des plus belles villes d’Amérique du Nord. Fondée en 1608 par Samuel de Champlain, cette ville fortifiée a une histoire, une architecture et une culture riches, qui peuvent être découvertes et appréciées à pied.

Chateau Frontenac - Old Quebec

Vieux-Québec
La vieille ville est l’une des zones les plus populaires pour les touristes et les locaux, non seulement pour son charme mais aussi pour ses nombreux restaurants, pubs, hôtels et boutiques. La rue St-Jean est l’entrée principale de la vieille ville. Cette rue est au cœur de la vie sociale et culturelle de la ville, avec la Place d’Youville et le Théâtre du Palais Montcalm au sud, et l’hôtel Le Capitole au nord. Pendant les mois d’été, la Place d’Youville est une scène pour les artistes de la scène, et une fois que le temps se refroidit, les gens de tous les âges patinent ici à la musique classique.

Un peu plus loin se trouve la porte historique de Saint-Jean, où l’on trouve de nombreux petits magasins, boutiques, pubs et restaurants. Le Magasin Général LP Blouin, magasin général d’antiquités spécialisé dans les souvenirs et les objets de collection, est un arrêt populaire. Les restaurants et les pubs ne manquent pas, mais le Pub Saint-Alexandre et l’établissement Au Petit Coin Breton sont parmi les meilleurs.

L’hôtel de ville se trouve sur la Côte-de-la-Fabrique où se poursuive la bande de restaurants et de boutiques. Cette rue mène à la Place de l’Hôtel-de-Ville, au Petit Séminaire de Québec et à la Cathédrale Notre-Dame-de-Québec. La Rue du Trésor, où les artistes locaux exposent et vendent leurs œuvres, se trouve à quelques pas et mène au Château Frontenac et à la promenade terrasse Dufferin. Une promenade sur celle-ci est essentielle, pour la vue splendide sur le fleuve Saint-Laurent, les Laurentides et l’île d’Orléans. La promenade présente également des artistes de rue en été et deux grandes glissades de glace en hiver.

Place Royale et Vieux-Port
La Terrasse se termine par de longs escaliers des deux côtés : l’un deux descend vers le Vieux-Port et la Place Royale, la plus pittoresque région du Québec, construite en 1608 et regorgeant de restaurants, d’antiquaires, de galeries d’art et de boutiques. La Place Royale n’est pas aussi occupée que la vieille ville mais tout aussi fascinante. Les magnifiques Laurie-Raphaël, Café du Monde et L’Inox sont situés dans le quartier du Vieux-Port.

Plaines d’Abraham
L’autre escalier monte vers les plaines d’Abraham. Il peut s’apparenter à une séance d’entraînement sur une chaude journée d’été, mais la vue en vaut la chandelle. Les plaines d’Abraham sont au cœur de l’histoire de Québec. Bien que de nos jours, il ressemble plus à un bel endroit pour faire un pique-nique en famille, c’est le site d’une sanglante bataille de 1759 entre les Français et les Anglais. Plusieurs plaques décrivent la bataille et expliquent sa signification pour l’histoire du Québec. Les tours Martello, qui ont été construites pour contrer les envahisseurs britanniques, sont stratégiquement situées sur les plaines et sont ouvertes au public.

À l’extrémité est des Plaines, le Musée du Québec abrite un centre d’interprétation sur les champs de bataille et accueille de nombreuses expositions d’art tout au long de l’année. Les plaines sont un rendez-vous pour les coureurs, les patineurs à roues alignées, les joueurs de soccer en été et les skieurs de fond et les lugeurs en hiver. C’est aussi là que les gens se rassemblent pour les célébrations annuelles de la St-Jean-Baptiste, du Festival d’été et du Carnaval d’hiver.

La rue St-Louis et la Grande Allée
La rue St-Louis est parallèle à la rue St-Jean et regorge de restaurants et de boutiques. Aux Anciens Canadiens est un restaurant intéressant pour ceux qui ont un goût pour la cuisine traditionnelle québécoise. Dans cette maison du XVIIe siècle, les serveurs s’habillent comme les premiers habitants de la colonie, et les clients peuvent profiter des classiques de la tourtière du Québec, par exemple.

Plus à l’ouest se trouve l’entrée de la Citadelle, fort protecteur situé sur le Cap-aux-Diamants. Tous les jours en été, les troupes effectuent le changement de garde selon la pure tradition militaire, et la Citadelle possède également un musée fascinant. Les édifices du Parlement sont situés au coin de la rue St-Louis et de l’avenue Dufferin, en face des plaines d’Abraham. La conception est assez intéressante, car l’architecte, Eugène-Étienne Taché, s’est inspiré du musée du Louvre à Paris. Le résultat est de splendides bâtiments inspirés de la Renaissance français, ouverts au public à découvrir.

La rue St-Louis devient la Grande-Allée à l’ouest des édifices du Parlement. La Grande-Allée est synonyme de divertissement. C’est là que se trouvent la plupart des clubs de la ville, et il y a aussi beaucoup de restaurants. En été, les établissements ouvrent leurs terrasses et les gens vont d’un club à l’autre, dansant toute la nuit.

Boulevard René-Lévesque et rue Cartier
Parallèlement à la Grande-Allée, mais plus au sud, se trouve le boulevard René-Lévesque. À quelques rues à l’ouest se trouve la Rue Cartier, un autre quartier populaire de divertissement et de restauration. Avec des restaurants comme Graffiti, Café Krieghoff et Momento, cette région est un havre de paix pour les grands repas.

Banlieues
Il y a beaucoup de banlieues au Québec, et la plupart d’entre elles sont beaucoup plus que des communautés tranquilles. À l’extrémité ouest, Sainte-Foy compte plusieurs excellents restaurants et centres commerciaux.

Sur le fleuve Saint-Laurent, la pittoresque Avenue Royale de Beauport mène à la Chute Montmorency. La majestueuse île d’Orléans, une île au milieu du fleuve Saint-Laurent avec des vergers, des fermes, des auberges de charme et une cuisine traditionnelle, est comme avoir la campagne dans la ville. Les grands espaces sont à une courte distance en voiture de la vieille ville – c’est la beauté du Québec. Des bâtiments historiques fascinants aux restaurants et divertissements incroyables, des rivières puissantes et des montagnes et des forêts à couper le souffle, vous pouvez tout avoir.

Manger et boire

Aucune visite à Québec ne serait complète sans goûter les plats de ses célèbres institutions culinaires et sa vie nocturne réputée. Pour une région métropolitaine de moins de 700 000 habitants, Québec compte un nombre hors du commun de superbes restaurants, de charmants cafés, de clubs de danse bouillonnants et de petits refuges.

Poutine Serving in Canada

La plupart des visiteurs gravitent naturellement vers les bistros et restaurants français sensationnels de la ville. En effet, la plupart des restaurants véritablement de classe mondiale du Québec servent une sorte de cuisine française. Au premier plan, l’opulence traditionnelle (et chère) de Laurie Raphaël, l’initiale et l’incomparable Le Champlain, tous dans le Vieux-Québec, avec des repas à 100 CAD pour un dîner pour deux.

Grande-Allée
La Grande-Allée accueille sa propre scène de restauration, qui comprend l’action de bistrot trépidante au Pot de Vin et d’autres lieux plus rapide et plus décontractés. La haute cuisine trouve également sa place dans la partie la plus récente de Québec.

Ce mélange de la cuisine française traditionnelle avec des ingrédients locaux et des techniques telles que les viandes de gibier, les fromages locaux, les canneberges, les produits de sirop d’érable, et ainsi de suite, est caractéristique de nombreux restaurants de la région. Peu de cuisines de la ville de Québec échappent entièrement à l’influence copieuse et chaleureuse des Québécois. Ceux qui s’en délectent comprennent le spectaculaire Manoir Montmorency. Le Cosmos Café, un autre point de repère de Québec, est un endroit fabuleux pour le petit-déjeuner.

Quartier Petit Champlain
Une flotte de restaurants étincelle dans le quartier historique du Petit Champlain, où une concentration apparemment incongrue de restaurants belges existe également. Savourez une délicieuse cuisine française au restaurant Le Lapin Sauté, un magnifique restaurant situé rue du Petit Champlain. Témoin du charme du Vieux-Québec, se trouve B&B hideaway Douceurs Belges, juste à l’ouest de la ville proprement dite. Moules frites (moules et frites) sont un choix très populaire pour le resto pub ou un dîner léger dans une ville qui a tendance à éviter McDonald et ses semblables. D’autres choix dans le quartier comprennent Casse-Cou et Cochon Dingue.

Bien que quiconque ayant un grand dégoût de la cuisine française trouveront peu de choix à Québec, mais il ne mourra pas de faim. Deux restaurants italiens exceptionnels soulignent également la scène locale: La cuisine fusion française-italienne de Graffiti et la carte des vins irrésistibles se trouvent sur la Grande-Allée. D’autres options attendent l’intrépide, bien sûr, surtout en dehors des zones fortement touristiques. Comme en France, manger dehors n’est pas seulement considéré comme un moyen de parvenir à un but mais c’est vu comme un style de vie. La nourriture de qualité inférieure n’est tout simplement pas tolérée et ne devrait en aucun cas être attendue, même dans un quartier chinois ou vietnamien.

Vieux-Québec
Bien sûr, même si un repas s’avère en deçà de vos attentes justifiées, beaucoup de distractions de nuit s’offrent à vous pour vous changer les idées. Bien que les habitants déplorent la mort de la culture traditionnelle du café du Vieux-Québec, un après-midi ou une soirée très civilisée vous attend au populaire Pub Saint-Alexandre, au Café Krieghoff ou à plusieurs cafés restaurants moins connus. Il peut sembler que dans le Vieux-Québec, il devrait y en avoir plus, mais vous ne manquerez jamais d’une tasse de café fumant et d’une bonne conversation.

Plus tard dans la nuit, les choses seront nettement plus bruyantes peu importe le nombre de discothèques dans le Vieux-Québec et surtout sur Grande-Allée. Parmi les boîtes les plus connus figurent chez Dagobert et chez Maurice, ce dernier nommé ironiquement après l’ancien premier ministre québécois Maurice Duplessis — les deux sont des clubs de danse énormes et palpitants qui ne calment pas avant 3 h du matin au plus tôt. Plus calmes que mentionné ci-dessus, des pintes vous attendent au Pub Saint-Alexandre ou au Thomas Dunn Pub, où vous pouvez également prendre une pause de tous les steak-frites et chèvre cuit au four en faveur d’une excellente assiette de Fish-n-chips!

Île d’Orléans
La campagne entourant la ville, et en particulier les minuscules villages de l’île d’Orléans abritent de nombreuses autres institutions françaises/québécoises. Le fameux Le Canard Huppé à St-Laurent sur l’île d’Orléans est un bel exemple. Beaucoup de ces restaurants séculaires sont associés à de charmantes auberges ou B&B’s, et peuvent faire partie d’une excursion d’une journée agréable loin de Québec. Chacun exsude son propre sentiment de civilité tranquille, particulièrement en hiver pour l’escapade romantique idéale.

Le Moulin de St-Laurent, un superbe restaurant avec vue sur la cascade, et Resto de la Plage, situé dans un cadre balnéaire, sont deux des meilleurs restaurants de Saint-Jean-de-l’île-d’Orléans.

Dans l’ensemble, la salle à manger et la vie nocturne à Québec respirent un charisme décidément français, bien plus encore qu’à Montréal. Bien que cosmopolite en apparence et en attitude, le Québec est moins multiculturel que beaucoup d’autres villes canadiennes, et l’anglais est rarement, si jamais, entendu en dehors des zones touristiques. C’est, littéralement et spirituellement, la capitale du Canada français. En tant que telle, cette ville relativement petite parvient à demeurer à l’avant-garde de la scène nord-américaine du restaurant, ce qui ne fait que renforcer son sens unique européen.

Divertissement

Québec est peut-être une petite ville, mais il y a toujours beaucoup de choses à faire, même pendant les mois froids de l’hiver. Sa riche histoire et sa culture sont effervescentes, ce qui incite les résidents et les visiteurs à profiter davantage de leur ville.

Christmas Shopping

Musique et théâtre
La culture est derrière chaque mur de pierre à Québec. Il y a beaucoup de théâtres, présentant une grande variété de spectacles.

Le Palais Montcalm est l’un des plus beaux théâtres de la ville. Il se dresse sur la Place d’Youville et propose un large éventail d’événements allant de la musique classique à l’humour. Le Capitole, également situé près de la Place d’Youville, est un théâtre richement décoré mettant en vedette des comédies musicales et des spectacles fascinants. Le Capitole possède également son propre hôtel et cabaret, pour des divertissements plus intimes. Les théâtres Périscope et Bordée, bien que de petite taille, sont également très appréciés et présentent souvent des pièces alternatives.

Les belles églises de Québec sont bien connues, en partie pour les merveilleux concerts organisés. Les Violons du Roy, un célèbre orchestre à cordes, se produisent régulièrement dans les églises locales. La salle Albert-Rousseau, située à Sainte-Foy, est le choix de nombreux artistes qui désirent se produire dans un petit théâtre de pointe. Enfin, les artistes qui souhaitent se produire sous les étoiles peuvent le faire à l’Agora du Vieux-Port, un théâtre de plein air populaire.

Festivals et carnavals
Pendant l’été, la ville de Québec devient un théâtre géant. Les artistes jouent dans les rues, dans les parcs et à peu près partout où une foule peut se rassembler. En juin, des centaines d’enfants de plusieurs pays se rendent au site historique de Montmorency, près des célèbres chutes Montmorency, pour partager leurs cultures à travers la danse et la musique. En juillet, le Festival d’été attire des artistes locaux et internationaux en ville. Pendant 10 jours, des scènes surgissent partout dans la ville : La Place d’Youville devient son propre espace de représentation, une grande scène est érigée devant les édifices du Parlement et la plupart des parcs urbains sont transformés en petits théâtres où la musique jazz, folklorique, pop, rock, l’opéra et tout autre genre imaginable résonnent. Pour moins de 10 CAD, vous pouvez acheter une épingle qui donne accès à tous les spectacles pendant le festival.

En août, la ville de Québec remonte le temps avec les fêtes de la Nouvelle-France, qui célèbrent les 150 ans du régime français aux XVIIe et XVIIIe siècles. Au cours de la dernière semaine de l’été, la ville de Québec organise sa foire annuelle avec tous les manèges, animaux, clowns et barbe à papa auxquels on pourrait s’attendre.

Pendant l’hiver, les Québécois trouvent un moyen de se divertir malgré le froid, lors de leur célèbre Carnaval d’hiver. Depuis plus de 47 ans, ils ont profité de nombreuses activités sportives, artistiques et culturelles lors de ce carnaval magique, qui leur permet de redécouvrir chaque année les merveilles de l’hiver. Un concours international de sculpture sur glace, un défilé, un château de glace et une course de canoë sur le fleuve Saint-Laurent glacé sont quelques-unes des activités qui se déroulent pendant ces 17 jours et soirées d’amusement. Les patinoires sont également omniprésentes. À la Place d’Youville, par exemple, des gens de tous âges patinent à la musique classique.

Musées et galeries
Bien que Québec offre des tonnes d’activités en plein air, ceux qui préfèrent rester à l’intérieur ne seront pas déçus. Il y a beaucoup de musées, de centres commerciaux et de cinémas. Le musée de la civilisation est incontournable : il propose de nombreuses expositions sur des thèmes aussi variés que les débuts de la civilisation, l’histoire du vêtement, l’histoire navale et l’humour. Le Musée du Québec, quant à lui, est un trésor d’art. Il a organisé des expositions avec certains des artistes les plus célèbres du Canada, dont Krieghoff et Dallaire, ainsi qu’avec des artistes de renommée mondiale comme Rodin et Tissot.

Ceux qui s’intéressent à l’histoire du Québec apprécieront le Musée des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec, qui raconte l’histoire des sœurs qui ont fondé le premier hôpital en Amérique du Nord, ainsi que le Musée de l’Amérique française et le Musée du Fort, qui se concentre davantage sur l’histoire militaire. Le parc national des Champs-de-Bataille possède un centre d’interprétation intéressant, avec un spectacle multimédia sur la bataille des plaines d’Abraham.

Magasinage
La vieille ville regorge de magasins et de boutiques, mais il y a beaucoup de grands centres commerciaux dans la grande région de Québec. Les Galeries de la Capitale sont souvent les préférées en raison du parc de loisirs intérieur avec manèges, patinoire et cinéma régulier et cinéma IMAX. Place Laurier est le plus grand centre commercial avec 350 magasins, tandis que Place Sainte-Foy compte de nombreux magasins haut de gamme et boutiques de créateurs.

Sports
Beaucoup de visiteurs prennent au moins une journée pour dévaler les pentes ou jouer au golf au Mont Saint-Anne ou à Stoneham, à quelques minutes à l’est de la ville. Pour ceux qui préfèrent regarder leurs sports, plusieurs équipes de hockey de la région sont à ne pas manquer. Les Remparts évoluent dans la ligue junior du Québec alors que les Citadelles sont les filiales des Canadiens de Montréal dans la ligue mineure de la Ligue américaine de hockey. Les deux offrent une valeur exceptionnelle et un divertissement rapide.

Vie nocturne
La nuit, la Grande-Allée est l’endroit où il faut aller. C’est la rue la plus animée de Québec, remplie de restaurants, de salons de cigares, de cafés, de pubs et de boîtes de nuit. Chez Maurice est l’une des boîtes de nuit les plus populaires de la ville, de même que Chez Dagobert. En règle générale, il n’y a pas de frais pour entrer dans les boîtes de nuit, ce qui signifie que les gens peuvent fréquenter plusieurs boîtes toute la nuit.

En fin de compte, une promenade dans la vieille ville, en particulier sur la terrasse Dufferin promet certains des meilleurs divertissements disponibles à Québec. La vue est absolument magnifique. Promenez-vous dans les rues, regardez un clown dessiner un sourire sur les visages des gens, profiter de l’après-midi dans un joli café ou dansez toute la nuit.

Visites guidées recommandées

L’une des beautés des vacances à Québec est que la nature compacte de la ville vous permet de séjourner dans un certain nombre de régions architecturales et atmosphériques distinctes tout en restant à quelques pas des principales attractions et restaurants. En tant que tel, la meilleure façon de découvrir le charme du vieux monde de la ville est sans aucun doute à pied.

Couple admiring sunset in Quebec city

Une visite à pied typique peut débuter et se terminer à la terrasse Dufferin, surplombant la Place Royale et le fleuve Saint-Laurent, avec l’hôtel Château Frontenac en toile de fond. De là, vous avez un accès facile aux trois principales zones en attente d’exploration à Québec : la ville basse, comprenant le Vieux-Port et la Place Royale; Vieux-Québec, ou la zone à l’intérieur des fortifications; et la Haute-Ville, en particulier la région s’étendant le long de la Grande-Allée.

Place Royale et Vieux-Port
Il y a deux façons de descendre de la terrasse Dufferin : les escaliers et le funiculaire. Chacune a ses avantages et ses inconvénients évidents, et le dernier est naturellement le plus populaire pour le voyage de retour! Chacune vous amène au cœur de la Place Royale, près de la Batterie Royale et de la charmante Rue du Petit Champlain.

Promenez-vous dans les charmantes boutiques et restaurants du Quartier du Petit Champlain, le long des rues Notre-Dame, Champlain ou Petit-Champlain, en direction de la Place Royale même. Cette place, délimitée par Saint-Pierre à l’ouest, Dalhousie à l’est et de la Barricade au nord, est l’endroit où l’explorateur Samuel de Champlain a établi une colonie naissante en 1608. Rendez-vous au Centre d’information de la Place Royale pour trouver des détails historiques et pratiques sur les attractions dans les environs immédiats : l’église Notre-Dame-des-Victoires et le Musée de la civilisation, par exemple.

Si vous souhaitez revenir au Vieux-Québec à ce stade, il vous suffit de revenir aux escaliers ou au funiculaire jusqu’à la terrasse Dufferin. Autrement, vous pouvez continuer vers le nord et l’ouest dans le Vieux-Port, en vous arrêtant au Centre d’interprétation du Vieux-Port de Québec, qui documente l’histoire industrielle et commerciale de la ville, tout en offrant un environnement agréable pour de nombreuses activités estivales.

De là, vous pouvez continuer vers l’ouest sur les rues Saint-Paul ou de la Canoterie, en remontant à travers les fortifications du Vieux-Québec, à proximité de nombreuses attractions, dont le Musée de l’Amérique française et le Musée Hôtel-Dieu Saint-Augustin.

À partir de ce dernier, vous pouvez longer Côte-du-Palais, faire du jogging à gauche sur la rue Saint-Jean et ensuite à droite sur la Côte-de-la-Fabrique, qui passe devant l’hôtel de ville. Passez du temps sur la célèbre rue du Trésor et profitez des œuvres d’art variées et de qualité à vendre le long de cette ruelle étroite et intrigante. Vous déboucherez sur la rue Saint-Louis, de l’autre côté du Château Frontenac d’où vous avez commencé sur la terrasse Dufferin.

Autrement, depuis le Musée des Augustines de l’Hôtel-Dieu, vous pouvez marcher vers l’ouest le long des fortifications elles-mêmes. La rue des Remparts vous conduira éventuellement au lieu historique national du Parc-de-l’Artillerie, puis à la place d’Youville et à la porte Saint-Jean, qui relie la Haute-Ville au Vieux-Québec. La Place d’Youville est un endroit parfait pour s’arrêter et profiter des musiciens de rue en été, ou pour faire quelques longueurs autour de la patinoire en hiver.

En continuant vers le sud le long de la rue d’Auteuil puis de l’avenue Saint-Denis, vous déboucherez sur La Citadelle, pilier des fortifications de Québec, qui offre une vue imprenable sur le fleuve et diverses expositions relatant l’histoire de la ville. De là, il est facile de revenir à la terrasse Dufferin et au Château Frontenac.

Haute-Ville et Grande-Allée
L’itinéraire le plus spectaculaire et le plus intéressant de la terrasse Dufferin à la Haute-Ville est sans aucun doute le long de la Promenade des Gouverneurs, la passerelle abrupte qui longe la Citadelle et relie la terrasse Dufferin au parc des Champs de la Bataille. Promenez-vous dans cet immense parc, pique-niquez et visitez le Musée du Québec et le Centre d’interprétation du parc national des champs de bataille. Les plaques dans tout le parc détaillent son histoire tumultueuse et fascinante.

Vous finirez par vous éloigner des falaises pour arriver à l’action résolument urbaine de la Grande-Allée. Ce magnifique boulevard regorge de boutiques, de restaurants et de boutiques. En été, vous pouvez passer une après-midi entière autour d’un cocktail dans un café sur le trottoir, mais il y a beaucoup d’autres sites à voir dans la Haute-Ville.

Prendre la rue de la Chevrotière ou toute autre rue latérale en direction de la rue Saint-Amable et de l’édifice Marie-Guyart, située à l’intersection de la rue de la Chevrotière et du boulevard René-Lévesque. Pour un aperçu panoramique de votre marathon, parcourez 220,98 mètres (725 pieds) jusqu’à l’Observatoire de la Capitole. Après la descente, continuez en direction du Vieux-Québec le long de René-Lévesque ou Saint-Amable et vous rencontrerez les édifices ornés du Parlement, ou l’Assemblée nationale, dans le langage local. Des visites sont disponibles tous les jours en français et en anglais. Continuez le long de la Grande-Allée, à travers la Porte Saint-Louis, et vous serez de nouveau confronté à la grandeur du Château Frontenac.

Si vous avez réussi à terminer ce tour en une journée, vous devez maintenant dîner dans l’une des dizaines de restaurants de la région. En été, vous pouvez vous détendre parmi les musiciens ambulants et les stands de concession lorsque le soleil se couche sur la terrasse Dufferin. En hiver, vous pouvez choisir de faire de l’adrénaline avec un toboggan de glace avant de vous réchauffer avec un chocolat chaud. Évidemment, une journée est un temps précieux pour vraiment savourer ce que le Québec a à offrir, peu importe la durée de votre séjour. Cependant, c’est un plaisir de savoir que vous pouvez abandonner la voiture et explorer à pied.

Histoire

Québec (keh-BEHK) est la plus ancienne ville du Canada, fondée par Samuel de Champlain en 1608. Son nom était une adaptation du mot algonquien signifiant « la rivière se rétrécit ici » – Champlain choisit cet endroit pour la colonie car les hautes falaises et le rétrécissement du fleuve Saint-Laurent offraient d’excellentes défenses naturelles et stratégiques.

In Quebec City, cannons of Dufferin Terrace, promenade right above the St Lawrence river not far from the Château Frontenac Hotel.

Considérée comme le centre de la Nouvelle-France, l’empire nord-américain grandissant des Français, la colonie a lutté. Le climat rude combiné au terrain accidenté n’a pas réussi à attirer un grand nombre de familles françaises dans le Nouveau Monde. De plus, beaucoup des quelques colons de la colonie étaient des migrants – Couriers de bois – qui venaient des espaces sauvages avec des fourrures qu’ils avaient échangées avec des Amérindiens. Ces hommes n’avaient aucun intérêt à s’installer définitivement à Québec et finissaient souvent par épouser des femmes iroquoises ou huronnes.

À un moment donné, le roi Louis XIV fit envoyer des femmes françaises en Nouvelle-France comme épouses pour les hommes qui habitaient la colonie naissante. Ces filles de roi illustraient l’état de la colonie à ses débuts. En 1666, 58 ans après sa fondation, la population n’était que de 547. Ce n’est qu’en augmentant les incitations et la persuasion que la France a pu porter le nombre de résidents permanents à 1.500 à la fin de 1690 et à 34.000 en 1730-120 ans après la création de la Nouvelle-France.

Au XVIIIe siècle, la ville de Québec a finalement commencé à se développer. Avec une population plus importante, l’industrie et le commerce ont prospéré. Les coureurs des bois continuaient d’amener des peaux et des fourrures sur le marché pour échanger contre d’autres marchandises, qu’ils pouvaient ramener dans les espaces sauvages. Magasins et ateliers ont été construits sur le bord du fleuve dans la ville basse.

Cette place de marché était Place Royale, l’un des monuments les plus populaires de la Basse-Ville, avec l’église Notre-Dame-des-Victoires. Cette dernière est remarquée pour son autel en forme de fort. Ellee a été achevée en 1688 et se trouve sur le site de la toute première colonie de Champlain. Pendant ce temps, la Haute-Ville a progressivement pris sa forme actuelle. Des maisons et des écoles surgirent à l’intérieur des murs de la ville alors que les citoyens français commençaient à s’implanter au Canada. Aujourd’hui, la Haute-Ville regorge de restaurants gastronomiques, d’hôtels raffinés comme le Château Frontenac et de nombreux magasins et boutiques. Vous trouverez également l’Assemblée nationale du Québec ici.

À mesure que la ville grandissait, son importance économique et militaire le faisait aussi. Les Français savaient qu’ils avaient besoin de créer un système de défense solide pour protéger la capitale de la Nouvelle-France contre les Britanniques ennemis, enserrés au sud dans les colonies américaines. Ce qu’ils ont alors construit c’est la citadelle. Peut-être le plus célèbre des monuments de Québec, elle se dresse à 106 mètres au-dessus de la ville sur le cap Diamant. On supposait qu’une attaque viendrait du fleuve, le point le plus vulnérable de la ville, et c’est là que les canons étaient dirigés.

Malheureusement pour les Français, les Britanniques ont surpris les Français. Le général James Wolfe et 4 500 soldats britanniques escaladèrent les falaises abruptes menant aux Plaines d’Abraham, à la faveur des ténèbres du 12 au 13 septembre 1759. Le commandant français, le lieutenant-général Louis de Montcalm, a ordonné à son « armée » (une combinaison de réguliers français et de miliciens mal entraînés) de rencontrer l’ennemi. Dans une bataille qui a duré 15 minutes, les Britanniques ont mis en déroute les défenseurs. Ils ont dévasté la ville avec des tirs de canon jusqu’à ce que l’armée française se retire à Montréal, où ils seraient vaincus un an plus tard et la Nouvelle-France tomberait aux mains des Britanniques.

La capitulation de Québec fut suivie d’une période d’occupation militaire et de loi martiale jusqu’en 1763, date à laquelle un traité de paix fut signé à Paris. Maintenant que la Nouvelle-France est devenue l’Amérique du Nord britannique, des immigrants sont arrivés pour occuper les villes existantes et en construire de nouvelles. L’afflux important d’immigrants britanniques, écossais et irlandais dans la ville de Québec a créé une tension considérable, mais il a aussi favorisé la saveur internationale que la ville conserve encore. Le mélange de cultures au fil du temps a donné naissance à un style de vie et une atmosphère uniques.

Avec les Britanniques sont venus l’ordre et la richesse, et la ville a grandi à pas de géant. De nouveaux secteurs de la ville ont été construits avec leur propre architecture et caractère. L’agriculture a prospéré et les routes commerciales se sont étendues plus profondément dans le coeur du continent et dans les colonies américaines. Mais malgré toute l’influence britannique restait « l’identité française ». Les citoyens ont refusé d’abandonner leur langue ou leur culture aux autorités anglophones.

Cette ferveur patriotique n’a fait qu’augmenter avec le temps. En 1774, les Britanniques ont adopté l’Acte de Québec, qui permettait aux citoyens français de pratiquer le catholicisme romain et d’utiliser le droit civil français. Pourtant, les citoyens francophones ont lutté pour préserver leur culture. Lors des débats sur la Confédération en 1867, les représentants du Québec refusèrent de s’y joindre à moins que des garanties ne soient données pour protéger l’identité des francophones du nouveau Dominion du Canada.

La ville de Québec continue d’être un foyer d’activité politique pour ceux qui estiment que l’influence française au Canada n’est pas assez forte ou que les Français sont mal représentés et insuffisamment soutenus par leur gouvernement. Mais malgré sa forte identité française, le Québec demeure une ville riche de saveurs culturelles, de styles et d’histoire diversifiés. C’est une ville de passion. Ses habitants ne sont pas seulement passionnés par leur politique, mais aussi par leur désir de profiter pleinement de la vie.

S'y rendre et se retrouve

S’y rendre

Depuis l’aéroport

Car Rental:
Avis (+1 418-872-2861 / http://www.avis.com/)
Enterprise (+1 418-861-8820 / http://www.enterprise.com/)
Hertz, (+1 418-871-1571 / http://www.hertz.com/)
National/Alamo (+1 418-877-9822 / http://www.nationalcar.com/)
Budget (+1 418-872-9885 / http://www.budgetmtl.com/)
Thrifty (+1 418-877-2870 / http://www.thrifty.com/)

Limousine :
Groupe Limousine A-1 (+1 418-523-5059 / http://www.limousinequebec.com/)
Limousine Robert Boucher (+1 418-654-8884 / http://www.quebecairlimo.com/)
Service de limousine Aristo Car (+1 418-660-5055 / http://www.aristo-car.com)
Service de limousine Guy Samson (+1 418-652-7316 / http://www.limousinesamson.com/)

Taxi :
Les tarifs sont déterminés selon le voyage et pour une quantité de 1 à 6 personnes. Des camionnettes sont également disponibles pour les groupes. Toutes les autres destinations seront facturées selon le compteur. Des tarifs fixes ont été établis depuis l’aéroport de Québec pour deux destinations différentes : le centre-ville de Québec : 27 $ US, les environs de l’aéroport : 12 $ US.

Airport Taxi Aeroport (+1 418 564-0555)
Taxivan (+1 418 622-1887)
Transport Accessible du Quebec (+1 418 641 8294)
Taxi Coop (+1 418 525 5191)

By Bus
Autobus Fleur de Lys (+1 800 265-0188)
Intercar Atlantique (+1 888 861-4562)
Orleans Coach Lines (+1 888 999-3977)

En train
VIA Rail est le nom du réseau ferroviaire canadien. (+ 1 888 842-7245/http://www.viarail.ca/) Ce chemin de fer propose un service transcontinental de Montréal à Vancouver et de Montréal à Halifax, ainsi qu’un service de navette rapide pour voyageurs d’affaires et des touristes dans le corridor Québec-Windsor. Des services sont également offerts à des endroits éloignés en Ontario, au Québec, au Manitoba et en Colombie-Britannique. En collaboration avec les grandes compagnies d’autobus, Via Rail offre des connexions de bus à partir de nombreux centres qui n’ont pas de service ferroviaire, vers le point le plus proche sur le réseau VIA.

En voiture

Des États-Unis :
Les autoroutes 89 et 5 dans le Vermont, la route 201 dans le Maine et les autoroutes 30, 37 et 87 dans l’État de New York mènent toutes à la province du Québec. À quelques kilomètres de Montréal, vous pouvez prendre l’autoroute 30 qui mène à l’autoroute 20 en direction de Québec.

De l’Ontario :
Les autoroutes 401 (de Toronto) et 407 (d’Ottawa) mènent à la province du Québec. Suivez les indications pour Montréal, puis pour Québec (Autoroutes 20 ou 40). L’autoroute 40 longe la rive nord du fleuve Saint-Laurent de Montréal à Québec et offre un trajet plus agréable que l’autoroute 20.

Des provinces Maritimes :
La route 2 au Nouveau-Brunswick et la route 185 dans la province de Québec mènent à l’autoroute 20 en direction de Québec.

Se déplacer

Autobus
Autobus La Québécoise Inc (+1 418-872-5525)
Autobus Méridien (+1 418-877-6177)
Autobus Inter-Rive Inc (+1 418-832-6982)
Autobus Société De Transport De Levis (+1 418-837-2401)

Taxi
Taxi Coop Québec (+1 418 525-5191)
TAXI Québec (+1 418 522-2001)

Traversier
Société des traversiers du Québec (+1 418 643-2019)

Train
VIA Rail est le réseau ferroviaire du Canada. (+1 888 842-7245 / http://www.viarail.ca/)